les Zeps

les Zeps

Mise à jour du 5 décembre 2011 : la Grèce (2ème partie)


Vous reprendrez bien un petit bout de Grèce ? !

Alors, comme toute bonne série télévisée qui se respecte, nous récapitulons brièvement le dernier épisode : Sandy reste toujours amoureuse du bel Antonio qui lui-même n'a d'yeux que pour la pulpeuse Angela qui, en ce qui la concerne, ne se remet pas de sa rupture avec Pedro qui... ah non excusez ! ... là je me suis trompé de canal et de feuilleton ! ... Bon reprenons : en fait, la situation des Zeps en Grèce paraissait délicate pour plusieurs raisons : nous souffrions en effet un peu du chaud et froid... le contraste entre le sable chaud sous les pieds nus et les glaces fraîches sur la langue demeurait particulièrement saisissant... ce qui nous contraignait à courir au plus vite nous rafraîchir dans les eaux transparentes ! De plus, une énigme demeurait toujours sans réponse : la découverte des vestiges archéologiques toujours plus fantastiques n'allait-elle pas être quelque peu altérée par l'abus des délicieuses spécialités grecques ingurgitées quelques heures auparavant ? C'est à toutes ces questions palpitantes et insoutenables que nous tenterons de répondre dans ce nouvel épisode des aventures de la famille Zep's (je m'exerce un peu car j'ai été contacté afin de présenter une nouvelle version de Koh-Lanta à la rentrée ! ... A cet effet, j'entraîne déjà aussi un peu les enfants à manger de la bouillie d'araignées ou à avaler de la bave de hamsters... mais avec du yaourt à la grecque ou enfoui dans un kebab, ça passe pour l'instant assez bien !).

 

Le principe est toujours le même : appâter l'ordispectateur avec quelques images affriolantes ! J'en entends déjà certains (j'ai même les noms... mais je ne balancerai pas va !) dire que l'audimat pourrait exploser si nous mettions davantage de personnages grecques de sexe féminin (de moeurs légères de surcroît) sortant des eaux cristallines à moitié nue ! ... Eh bien non ! La déontologie de ce blog nous interdit de telles pratiques ! A la place, nous avons, pour satisfaire le plus grand nombre, opté pour...

 

des images de montagnes qui tombent dans la mer pour... nos amis amateurs de paysages,

                         

 

des images d'églises orthodoxes pour nos amis... les plus pieux

ou simplement amoureux de la pierre,

 

                                       

 

des plages paradisiaques pour... nos amis frileux qui commencent à bien ressentir les rigueurs de l'hiver français,

 

 

une percée du soleil dans les nuages pour... nos amis romantiques,

                      

 

des marais salants pour... nos amis paludiers ou cultivateurs en tout genre,

 

d'autres montagnes dans la mer pour... nos amis qui apprécient décidément beaucoup les images de montagnes qui tombent dans la mer,

                                                        

 

des soleils couchants pour... nos amis bucoliques,

 

des nuages menaçants au-dessus d'une mer tourmentée pour... nos amis amateurs de sensations fortes et de frissons en tout genre,

                                         

 

et... comme on sait que notre public type demeure nettement plus ouvert d'esprit que le spectateur moyen de TF1, nous n'avons pas peur de lui parler d'Histoire avec des images du fabuleux site de

                                                    ... Delphes.

                  

 Le théâtre (où se déroulaient des concours de musique, de poésie,etc)

 

C'est aussi parce que les Grecs ont su se donner les moyens pour que la culture tienne véritablement une place importante dans leur vie que cette civilisation a donné naissance à de véritables artistes, des philosophes et des auteurs aujourd'hui encore reconnus. Notre cher (futur ex ? !) président Sarkozy en diminuant ou supprimant toutes les subventions dans ce domaine n'aura certainement, quant à lui, pas contribué à l'émancipation de la culture dans notre pays (bon ok ce blog se réclame apolitique mais quand même ça fait parfois du bien de se lâcher et de donner un peu son avis !).

 

 

Les restes du temple d'Apollon : c'est ici que ceux qui désiraient consulter l'oracle devaient se rendre afin de... payer une taxe (eh oui, n'oublions pas que le Grec avait déjà le sens du commerce !)...se purifier avec l'eau de la fontaine (je ne sais pas s'ils souffraient déjà des problèmes de sécheresse parce qu'en ce qui nous concerne, nous éprouvons parfois bien des difficultés à trouver de l'eau afin de remplir le camion !)... et poser leur question ! Apollon, par l'intermédiaire de ses "représentants", apportait parfois une réponse... souvent assez approximative paraît-il ! ...  Les fidèles pouvaient affluer à l'époque de très loin pour espérer obtenir des indices sur l'avenir... et (certainement en reconnaissance pour le dieu Apollon... ou peut-être aussi pour se le mettre "dans la poche") déposaient, en offrande, des biens de toute sorte... qui étaient alors entreposés dans de sompteux bâtiments comme par exemple...

 

le Trésor des Athéniens

                         

 

C'est également à Delphes que se déroulaient les jeux Pythiques, tous les quatre ans. Un peu semblables aux jeux olympiques (en un peu moins importants cependant il me semble), ils faisaient néanmoins déplacer des athlètes de nombreuses cités grecques (nous aurons d'ailleurs certainement l'occasion de vous reparler de ces premiers jeux olympiques lorsque nous visiterons le site d'Olympie... et si vous êtes gentils seulement hein !).

Le stade pouvait contenir jusqu'à 7000 personnes et il se déroulait alors cinq épreuves principales que sont la course, la lutte, le lancer du disque, le saut en longueur et... (ah ben je ne sais plus tiens... à vos encyclopédies... le vainqueur se verra offrir une année d'abonnement au blog et un döner avec supplément sauce blanche ! ... mais c'est fou ce qu'ils sont généreux sur ce site !).

 

Petit tour par le très beau musée de Delphes avec... comme clou(s) du spectacle :

 

* Le Sphinx

 

 

* L'Aurige, statue en bronze d'un conducteur de char (ce jeune homme a quand même environ 2500 ans ! !). Au fait, non, il n'était pas, à ma connaissance, bûcheron !

                                       

 

Toujours à Delphes, sur un site proche du précédent

 

Le sanctuaire d'Athéna

 

                             

 

                            

 

Athéna ayant la réputation de changer en pierre quiconque croise son regard... nous nous sommes fait discrets... et avons quitté les lieux sur la pointe des pieds

 

... et avons fêté notre sauvetage dans l'ancienne piscine... 

par un petit jeu... d'ombres et de lumières. 

                

 

 

Arachova 

Bon on frimait un peu jusqu'à maintenant, mais là... en montagne, on commence à ressentir les premiers frimas ! Ce matin là, les 4 degrés dans le camion et la neige au-dessus du Mont Parnasse nous ont quelque peu refroidis et nous contraignent à revoir un peu notre itinéraire : nous partirons assez rapidement pour la Turquie (avant qu'il n'y tombe trop de neige à certains endroits) pour revenir ensuite dans le sud de la Grèce (heureux lecteurs, ça constituera donc une troisième et dernière partie sur la Grèce dans un petit mois !)

 

                        

 

Le Mont Parnasse (où résidaient les neuf Muses des arts)

Note à l'attention de nos amis-lecteurs de la capitale : ce sont bien le quartier et la gare qui ont puisé leur inspiration (de la montagne grecque) pour trouver leur nom... et non l'inverse ! !

 

 

                           

 

 

 

 

Le monastère d'Ossios Loukas,

 

                          

 

 ses belles mosaïques et majestueuses fresques.

 

 

 

                           

 

 

 

 

Quelques 200 kiomètres au nord, un phénomène géologique unique au monde :

 

                                               la région des Météores 

 

                             

 

où nous retrouvons les copains de Toulouse

                          

   avec lesquels nous ferons une partie de foot de dingue !

 

 

                             

 

Certainement pour fuir la folie des Hommes... peut-être aussi pour se rapprocher des cieux, des ermites sont partis bâtir des lieux de prière au sommet de ces pitons rocheux.

 

                            

 

Fashion victims.

Des monastères que l'on ne peut visiter qu'avec des tenues décentes bien entendu (dommage que les filles n'aient pas pu rapporter les magnifiques jupes qu'elles devaient revêtir à l'entrée de ces lieux de culte... c'est sûr, à Orchamps-Vennes, la "Mecque de la mode", c'était le succès assuré !).

 

                            

 

 

                                                      

 

 

Vu la quantité de tonneaux, il ne s'agissait peut-être pas seulement du vin de messe !

Ah... tu vois maman hein... si je bois un verre (de trop ! ?) de temps à autre, ce n'est que pour suivre l'exemple de ces hommes d'église et parvenir à un état de spiritualité monastique avancé !

 

                            

Certains allaient même jusqu'à se retirer davantage encore et se retranchaient dans ces cavités rocheuses... afin de se recueillir dans un absolu détachement matériel et...

se construire une carapace pour se protéger de la démence du monde.

                           

Nous avons visiblement quelque peu perturbé la quiétude de cette tortue... ainsi que celle des hommes (et des femmes, il y avait en effet deux monastères de nonnes) de foi.  

 

Il est temps de quitter les lieux et de les laisser retrouver leur sérénité dans cette contrée empreinte de mysticisme.

 

 

 

 

Beaucoup plus à l'Est, la Sithonie,

 

                             région des petites criques,

                            

 

               des forêts aux mélanges de couleurs,

               

 

et des nuits sur des plages (désertes !) de sable fin.

 

 

                

 

                            

 

 

 

            

 

 

Aux alentours du Mont Athos, autre lieu de spiritualité... mais où aucune femme ne peut s'approcher à moins de 300 mètres (d'ailleurs, parmi toutes les espèces animales,seules les poules y sont acceptées -afin de s'assurer les provisions en oeufs... le moine serait, visiblement, friand d'omelettes !).

Les écclésiastiques du Mont Athos ont, semble-t-il, compris depuis longtemps (avec raison et avant tout le monde) que la femme corromp et débauche l'homme, naturellement bon et innocent ! (Amies lectrices ferventes adeptes de la défense des Droits de la Femme, il est temps de vous défouler dans les commentaires de ce blog... attention, les insultes ne sont pas autorisées !)

                                              

 

Un (tout petit) air de Capadocce...

 

                             

 

pour vous donner un avant-goût de notre prochaine étape prolongée en...

                                                    

                                                      TURQUIE

 

 

 

 


03/12/2011
8 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :