les Zeps

les Zeps

Mise à jour du 28 décembre 2011 : la Turquie (2ème partie)


Turquie : l'odyssée continue

Nous nous étions quittés il y a une bonne quinzaine de jours en pleine forêt "tropicale", nous nous retrouvons aujourd'hui dans un de ces endroits que nous affectionnons tant.

  

       

                      CIRALI

 

Petite parenthèse : ceux qui ont pu tenir une carte de la Turquie entre les mains et qui ont constaté que l'on avait dû passer à Antalya se demandent peut-être pourquoi nous ne mentionnons pas cet endroit... Tout simplement parce qu'il s'agit d'une partie de la côte que nous n'avons pas du tout appréciée ! En effet, il s'agit là de la Turquie hyper-touristique où on ne trouve plus un centimètre carré de plage publique parce que tous les hôtels se sont accaparés la côte et l'ont massacrée... et où le Turc ne se sent certainement plus beaucoup chez lui !

 

Revenons donc à notre petite plage bien tranquillos

                             

 

Petite pause sous parasol et palmiers... de la petite pension d'à côté

 

Phénomène étrange et tout particulier à Cirali : les Chimères.

Entre quelques pierres, émergent, ça et là, des petites flammes... qui proviendraient des émanations de méthane qui s'enflamment instantanément au contact de l'air. Parce que le rêve permet de ne pas vieillir prématurément (mais aussi parce que nous sommes actuellement plongés dans la mythologie), nous avons préféré croire qu'il s'agissait plutôt de quelques manifestations d'humeur d'Héphaïstos, le dieu forgeron des Grecs.

En tout cas, sur ce coup-là (et pour une fois qu'il ne fallait pas deux litres d'alcool à brûler pour maintenir le feu allumé !), j'ai quand même regretté de ne pas avoir amené les brochettes ! 

 

                             

 

 

                 KAS

                

 

 

PATARA et...

ses vestiges,

 

                  

                   son (petit mais néanmoins très beau) théâtre,

 

          

ses dunes de sable... que Cléopatre en personne aurait peut-être foulées (mais alors je ne sais plus à quelle occasion... j'ai dû le lire quelque part mais je ne me souviens vraiment plus... alors chacun se construira sa petite anecdote de Cléopatre pis c'est tout ! ... on ne va pas vous mâcher constamment le travail non plus hein ! ... pis c'est bien plus rigolo... de s'inventer une histoire... en imaginant la reine d'Egypte... avec un empereur romain... "batifolant" allègrement sur le sable... stooop ! ...rappelons que ce site peut, à tout moment, être consulté par des âmes sensibles et innocentes),

 

         

son ancien phare (enfoui sous les dunes) qui refait peu à peu surface,

 

                             

et ses descentes de guedins à donf la caisse (qui compensent un peu les efforts fournis à crapahuter dans le sable sous le soleil ardent ! !).

 

 

                             

                             Un peu avant de quitter la côte

 

 

EPHESE

ancienne cité grecque... mais ce que l'on peut observer aujourd'hui date davantage de l'époque romaine

 

              

               La feuille d'acanthe (typique de l'ordre classique corinthien)

 

                             

                             Le théâtre (antique ou non) ne constitue-t-il pas le lieu idéal pour assurer le spectacle ? ? Bon ok, je crois qu'à l'époque, ils privilégiaient davantage le lyrique et le dramatique... mais faut savoir évoluer avec son temps !

 

  

  La bibliothèque

 

              

 

                                                    

 

                          

                          Soprano (allez, on va dire sopra-nino !)

 

 

Outre ses fabuleux sites archéologiques, la beauté et la diversité de ses paysages, les fastes de son architecture, les saveurs de sa gastronomie ou l'étendue de son folklore, la plus grande richesse de la Turquie demeure (à nos yeux en tout cas)... la chaleur de ses habitants.

Nous ne saurions évaluer le nombre de fois où tout a été mis en oeuvre pour nous venir en aide, la quantité de sourires et de gestes amicaux, les échanges que nous avons eus...

Nous n'avons jamais eu l'impression d'être des étrangers... mais constamment nous nous sommes sentis des invités.

Petit exemple à Serinhisar où nous avions "planté" notre camion dans une rue afin d'y passer la nuit (eh oui, on ne rencontre pas de plage déserte tous les jours non plus... surtout lorsqu'on se trouve à 300 km de la mer !) : nos voisins d'une nuit nous ont apporté, pour le petit déjeuner (pour nous remercier d'avoir dormi devant chez eux ! ?) du thé, du pain, des oeufs, des olives... nous ont invité à venir visiter leur maison... offre qu'on a dû malheureusement décliner vu que nous étions parallèlement invités...

 

à venir visiter l'école (par quelques élèves et leurs professeurs qui passaient également dans la rue).

                         

D'ailleurs, on peut noter la très bonne intégration de nos deux petits frenchies dans la classe (la fille en rose étouffée par ses nouvelles copines et le garçon à qui un de ses nouveaux copains vient d'offrir son bonnet !)

 

 

             

Nous sommes bien restés deux bonnes heures dans l'école et, avant de partir, pendant que les filles faisaient visiter notre camion à une trentaine d'écolières (comme quoi, ce n'est pas si petit que ça !), nous nous sommes joints, Mahé et moi, à une partie de football endiablée (résultat : la France a été humiliée... 7 buts à 3 ! faut dire que nous jouions à l'extérieur... et je crois bien qu'ils ne nous avaient pas refilé les meilleurs dans notre équipe quand même ! !)

 

                      

 

Avec difficultés (cinquante élèves qui s'accrochent à un camping-car, ce n'est pas évident à lâcher !), nous avons quitté la ville pour nous rendre à...

 

PAMUKKALE

...où d'étonnantes vasques d'eau bleu turquoise forment des escaliers sur une falaise de calcaire qui s'apparente étrangement à de la neige (mais qui n'en est nullement !)

                  

                   On s'y trempe les pieds... et c'est chaud !

 

Encore à l'heure actuelle, je tente de comprendre ce qui a poussé cette jeune fille à balancer sa polaire dans la flotte ! ! (elle n'a toujours pas été capable, elle non plus, d'apporter une explication claire et cohérente ! ... a-t-elle été punie ? ... non ! ... pourquoi ? ... parce que c'est la petite choupinette à son papounet ! ... est-ce une raison suffisante ? ... oui, tout à fait !)

 

                             

 

 

                      

A la nuit tombée, dans ce lieu étrange, et sans aucune raison non plus, les jeunes garçons se transforment en loup-garou... sous le regard ébahi et désabusé de leur grande soeur !

 

 

 

                             

 

 

Ah j'avais oublié de vous dire : Serenay, la prof d'anglais de l'école visitée le matin nous a invité à passer le soir chez elle afin de goûter des tas de spécialités du pays... et là (amis francophones veuillez m'en excuser), je suis contraint de faire une petite parenthèse en anglais vu que Serenay et Özgûr sont amenés à se rendre sur ce blog et qu'ils ne parlent pas français : Serenay is certainly the best cooker of the world and the evening was very nice ! We hope they will come in France and we would like to come back in Turkey soon.

 

 

 

                                               PERGAME

                                              

                                               et son acropole

 

 

              

 

                                                    

 

Vous reconnaissez bien sûr...

            Mahé empereur

           

 

et Mahé photographe (bon, soit l'appareil photo est vraiment trop lourd pour lui... soit cet enfant a un problème occulaire important... à suivre de près !)

                                                

 

A l'époque, au théâtre, mieux valait être riche (et donc dans les premiers rangs) que pauvres... et sujets au vertige !

 

                          

 

 

 

Tout compte fait, c'est peut-être un léger problème occulaire (ouf ! ... j'ai eu peur qu'il n'ait pas de force dans les bras !)

                         

Allez, je sais que vous êtes joueurs : trouver les sept différences !

                         

 

 

 

Arrivée dans l'intrigante ville d'

 

... en coupant un peu par la mer... de Marmara, véritable autoroute maritime (entre la mer Egée et la mer Noire) 

              

 

                             

 

 

La météo pendant notre petite semaine à Istanbul fut quelque peu capricieuse... d'où par exemple ce petit arrêt sous le pont de Galata...

avec Christian et Marino, avec qui nous avons eu beaucoup de plaisir à partager quelques jours de notre séjour. Ils n'étaient d'ailleurs pas arrivés les mains vides ; en plus des produits régionaux fort appréciés (saucisse de Morteau, fromages franc-comtois, chocolat suisse et autres carambars locaux ! !), ils avaient eu la bonne idée de remplir leurs valises de tas de messages de la famille ou des copains...

               

que nous nous sommes empressés d'ouvrir (et il y en a eu pour un bout de temps) !

 

La mosquée Bleue

Petite anecdote (dont vous raffolez... si, si, je le sais !) : le nombre de minarets adossés à une mosquée demeure conditionné à l'importance de celle-ci. Lorsqu'à la construction de la mosquée Bleue (début XVIIème), les imams de la Mecque se sont aperçus qu'elle rivalisait avec elle (avec six minarets !), ils se sont quelque peu indignés. Qu'à cela ne tienne, au lieu d'en supprimer un à la mosquée Bleue, Istanbul a alors gracieusement offert un septième minaret à la mosquée de la ville du prophète.

 

                                 

 

 

Décors fastueux et intérieurs féériques. Le sultan de l'époque avait voulu faire de l'ombre à la magnifique Sainte-Sophie. Chacun jugera !

 

                             

 

 

La citerne-basilique (ou "palais englouti")

... qui approvisionnait en eau le palais des empereurs byzantins puis, par la suite, le palais de Topkapi

 

                                                     

 

Mosquée de Soliman (le magnifique... vous savez celui qui était copain avec François Ier... allez on en reparlera de vive voix avec ceux que ça intéresse)

 

         

 

                             

 

 

Mosquée Beyazit (je ne vous raconte pas une histoire sur chaque mosquée... parce que ça va peut-être vous barber !... quoi ? c'est déjà le cas ! ?... eh oh vous pourriez être sympa quand même... en période de Noël en plus !)

                               

 

 

Quelques petites scènes de rue... qui rendent cette ville si attachante !

 

                       

 

 

                                                    

 

Sainte-Sophie

Vous avez remarqué que je n'avais pas dit mosquée. Mais je n'ai pas dit église non plus. Mais qu'est-ce que c'est alors ? Les deux à la fois... ou plutôt ni l'un ni l'autre aujourd'hui !

Cet édifice était à l'origine une superbe basilique, longtemps considérée comme la plus grande et la plus majestueuse de la Chrétienté (les entrepreneurs de l'époque n'ont d'ailleurs pas hésité -les salauds !- à piller de nombreux sites antiques comme Ephèse ou Delphes -que vous connaissez maintenant !- par exemple pour s'approvisionner en matériaux de qualité).

Le jour où les Ottomans s'emparèrent de la ville (en 1453), une des premières mesures que prit le sultan Mehmet II fut de décrocher la croix au-dessus de la basilique pour y installer un croissant : une mosquée naissait donc (en un temps record !), l'Islam prenait donc officiellement la place de la Chrétienté dans la ville... et dans l'empire !

 

Allez, ouvrons les portes et que ceux qui le souhaitent nous suivent !

 

                             

 

Mélange de styles... et de symboles religieux

 

 

                      

 

 

Ah, je m'aperçois que je n'avais pas terminé ma petite explication : en 1935, Atatürk transforma cette mosquée en musée. Allez, on va s'arrêter là... il y aurait tellement de choses à raconter sur l'Histoire de ce merveilleux pays ! !

 

                     

 

 

Un nouveau passage sur le pont de Galata pour arriver sur la rive occidentale du Bosphore et rejoindre Karaköy et...

 

la mosquée Kiliç Ali Pasa

 

                             

 

                              et celle de Nusretiye

                             

Beaucoup plus récente (début XIXème) et de style complètement différent, elle n'a pas fait l'unanimité parmi nous !

 

Un petit tour au Grand Bazar

 

et au Bazar égyptien (un peu plus authentique que le précédent... bien qu'il soit aussi relativement touristique !)

                 

 

                             et ses étals d'épices

                             

 

Attention, même s'ils vous paraissent appétissants, ne vous aventurez pas à goûter les produits ci-dessous : nous avions alors franchi l'entrée du marché aux oiseaux et aux fleurs.

 

                           

 

 

Encore un camaïeu de couleurs

 

 

La mosquée neuve (qui date quand même du XVIIème me semble-t-il !)

                     

 

Mosquée Rustem Pasa

 

Spectacle à la mosquée... est-ce qu'il y a des personnes responsables qui sont censés inculquer un minimum de respect à ces enfants ? ?

                        

 

 

 

Encore un peu de magie ? ... Entrons alors dans la féérie du palais de Topkapi,

 

                

 

résidence des sultans durant quelques siècles

 

                           

 

 

 

 

 

                   ... et son harem

 

                  

 

 

                        

 

Pour les images des pensionnaires du harem... vous avez maintenant l'habitude hein... toujours le même principe... "3615 je donne mon numéro de CB"

                                                    

 

Une petite dernière mosquée et on vous laisse vaquer à vos occupations.

La mosquée de la Petite Sainte-Sophie...qui doit son surnom à sa supposée similitude avec la grande. Moins impressionnante probablement... mais beaucoup plus intimiste à n'en pas douter.

 

                             

 

De quoi faire regretter à Christian et Marino de ne pas l'avoir visitée (je ne sais plus quelle excuse ils ont prétexté pour nous quitter... une sombre histoire de... travail je crois ! ! !)

 

 

                      

 

                       Plafond

                       

                       

                       et "mélange" de plafonds

                        

 

 

 

Il me semble qu'il est maintenant temps de nous séparer. Cette deuxième mise à jour consacrée à la Turquie fut particulièrement longue... tant il fut délicat de "zapper" des passages et de ne pas vous faire (un peu) profiter des magnifiques moments passés dans ce pays. Le tri des photos ne s'est, en effet, pas avéré aisé.

Cette contrée aux confins de l'Europe et aux portes de l'Asie nous a étonnés, charmés, envoûtés. Région des contes des mille et une nuits, elle constitua un véritable envol au pays des illusions et de l'enchantement et demeure, à n'en pas douter, l'endroit qui nous a le plus séduits... Pour ne l'avoir cependant que survolée durant quelques semaines, nous n'avons nullement la prétention de bien la connaître et espérons sincèrement la découvrir davantage encore et prolonger notre voyage au pays des songes... peut-être lors d'une prochaine petite aventure. Il nous reste tant à découvrir...

 

                             

 

Epilogue : n'ayant que très rarement de connexion internet, nous ne pouvons répondre aux nombreux messages que nous recevons via ce blog mais surtout dans nos boîtes perso. A cet effet, nous passons un petite missive à l'ensemble de ceux qui suivent notre modeste odyssée : nous vous souhaitons de très belles fêtes et vous envoyons toute notre amitié (en attendant d'échanger de manière moins... "cybernatique"... autour de mets et breuvages moins virtuels !) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


28/12/2011
11 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :